Voici ce que vous devez savoir avant de légaliser les mauvaises herbes en Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique a dévoilé son cadre de légalisation du cannabis. Le débat et la discussion publics ont assombri les eaux, ce qui rend difficile de déterminer qui peut posséder du cannabis et combien.

Qui peut posséder du cannabis?

La possession de cannabis est limitée aux adultes de plus de 19 ans, mais la possession est beaucoup plus complexe. Il est nécessaire de déterminer qui, où et dans quelles circonstances les Colombiens britanniques peuvent posséder de la marijuana.

FatCamera via Getty Images Seules les personnes suivantes peuvent posséder du cannabis: le gouvernement ou une personne ayant un accord avec le gouvernement; une personne titulaire d'une licence en vertu de la loi fédérale sur le cannabis, en vertu de la licence; un transporteur qui transporte du cannabis, avec une loi fédérale sur le cannabis, un particulier vendeur de cannabis, sous licence; Les personnes qui ont acheté du cannabis auprès d'un détaillant autorisé ou du gouvernement; Les personnes qui ont reçu légalement du cannabis; Une personne qui a légalement importé du cannabis en Colombie-Britannique; Une personne qui cultive légalement du cannabis; Une personne qui possède du cannabis d'une plante légale. les personnes qui apportent de la marijuana en Colombie-Britannique de l'extérieur de la province sont tenues de le signaler au gouvernement. Ce règlement pour l'importation interprovinciale de marijuana reflète les pouvoirs accordés dans la récente décision de la Cour suprême du Canada, R. c. Comeau.

Restrictions sur la propriété

Les adultes atteints de marijuana font face à des limitations quantitatives. Dans un lieu public, les adultes ne devraient pas avoir plus de 30 grammes de marijuana séchée ou une quantité équivalente sous une autre forme. Il sera intéressant de voir son application, car il est difficile de déterminer si une quantité de plus de 30 grammes de marijuana séchée est plus élevée que les produits comestibles, les brisures, les huiles ou les extraits. Il y a une limite de quatre plants de cannabis dans un lieu public. Les plantes ne peuvent ni bourgeonner ni fleurir. Il existe des exceptions aux règles sur le cannabis médical, qui sont autorisées en toute quantité conformément à une autorisation de Santé Canada. La marijuana ne doit pas se trouver dans des véhicules, sauf si elle se trouve dans son emballage d'origine non ouvert. Il existe des réglementations, qui restent à définir, qui imposent des restrictions quantitatives dans les lieux non publics, notamment les maisons, les dortoirs, les hôtels et les maisons de vacances. Si plusieurs personnes occupent le même emplacement, le montant maximum autorisé sera réparti entre elles. Les personnes vivant dans des espaces partagés nécessitent une certaine coordination pour garantir la conformité. La possession de cannabis illégal est interdite. Cependant, on ne sait pas comment cela sera déterminé. Il est peu probable que l'ADN végétal soit testé pour identifier les souches cultivées par des producteurs reconnus. En fin de compte, les dispositions sur le cannabis illégal peuvent ne pas être exécutoires, d'autant plus que la loi considère qu'un adulte achète et donne légalement du cannabis à un autre adulte. Donc, même si des registres étaient conservés sur les acheteurs de cannabis, les vérifications des dossiers ne montreraient pas si le cannabis était légal.

La marijuana dans les voitures

La marijuana ne devrait pas être dans des véhicules à moins qu'elle ne soit toujours dans son emballage d'origine non ouvert d'un fabricant fédéral et qu'elle ne soit pas facilement accessible au conducteur ou aux passagers. Dans les véhicules, il y a une limite pour quatre plants de cannabis. Les plantes ne peuvent ni bourgeonner ni fleurir. Les producteurs et transporteurs fédéraux sont exemptés. Cependant, l'emballage doit toujours répondre aux exigences de la Loi fédérale sur le cannabis et le cannabis ne doit pas être accessible au conducteur.

Où le cannabis peut être utilisé

La consommation de cannabis n'est pas autorisée sur le site d'une école, pendant la conduite ou la navigation de plaisance, dans un véhicule ou sur un bateau. Les districts scolaires, les superviseurs et les directeurs sont personnellement responsables de la consommation de cannabis dans les zones scolaires.
Voici ce que vous devez savoir avant de légaliser les weed en Grande-Bretagne

Getty Images Il est interdit de fumer ou de vapoter dans les zones récréatives extérieures, les stations de transport, sur le ferry ou le ferry, ou dans les zones réservées aux passagers. Il est également interdit de fumer ou de vapoter dans les espaces publics fermés, les lieux de travail et les espaces communs des bâtiments partagés. Les bureaux à domicile sont exemptés tant que le tabagisme ou le vapotage ne se produit pas pendant les heures de travail. Les employeurs et les propriétaires d'immeubles sont tenus responsables si cela se produit. L'utilisateur n'a pas à être inculpé d'une infraction pénale pour tenir un propriétaire ou une école responsable. Cela impose un lourd fardeau au personnel scolaire, aux entrepreneurs et aux propriétaires pour faire respecter l'interdiction.

Jeunesse

Fournir de la marijuana à des mineurs est une infraction pénale. Les jeunes qui possèdent, achètent ou consomment du cannabis peuvent être inculpés. Les mineurs ne sont pas autorisés à entrer dans les endroits où le cannabis est vendu ou utilisé. Cependant, les lois sur les boissons autorisent actuellement les mineurs à être dans les magasins d'alcool et la plupart des établissements autorisés. À l'exception des opérations de coups de couteau, personne ne devrait demander à un mineur d'acheter ou de tenter d'acheter de la marijuana.

Mandats

L'application sera intéressante. La loi permet à la police d'obtenir une ordonnance pour des motifs raisonnables de croire qu'un crime lié au cannabis est en train d'être commis. Le mandat peut perquisitionner des maisons, des lieux de travail et d'autres lieux privés. Aucune ordonnance pénale n'est requise, seules les infractions fédérales conduisent à des casiers judiciaires, mais les recherches sont limitées aux éléments liés à la loi elle-même. Il n'est pas clair si les informations obtenues pendant l'exécution d'un mandat en vertu de la Loi sur le cannabis sont autorisées dans une autre demande de mandat.

Sanctions

Les sanctions diffèrent selon l'auteur. Les détaillants risquent des amendes pouvant atteindre 100 000 $ et un an de prison. Les individus reçoivent des amendes allant jusqu'à 50 000 $ et jusqu'à un an d'emprisonnement. Les entreprises sont condamnées à une amende pouvant aller jusqu'à 100 000 $. Il n'y a pas d'amende minimale, donc une décharge absolue est possible. Cela pourrait entraîner aucune infraction pénale et aucune amende. La retenue est une considération primordiale dans la condamnation, il est donc peu probable que des amendes maximales soient imposées. La plupart des contrevenants risquent une amende de plusieurs centaines de dollars.

Casier judiciaire peu probable

De nombreux crimes imitent le règlement fédéral proposé. La police a donc la possibilité de porter des accusations contre des individus en vertu de la loi nationale ou fédérale.

Plus de HuffPost Canada:

Seuls les crimes fédéraux mènent à des casiers judiciaires. Malgré les conséquences potentielles, une accusation en vertu de la Cannabis Act de la Colombie-Britannique est beaucoup plus légère. Utiliser la loi provinciale pour remplacer les poursuites fédérales dépénalise efficacement la marijuana. C'est une façon sensée d'appliquer la loi. En outre, la loi établit une distinction entre les infractions pénales et les sanctions administratives. Certaines infractions provinciales peuvent être traitées administrativement. Cependant, la loi considère les sanctions administratives et les frais comme une option. Cela peut sembler incorrect, mais il y a une autorité récente en Colombie-Britannique pour l'autoriser, mais il est probable que des sanctions administratives remplaceront les infractions fédérales et d'État. Cela contribue à réduire les délais et les charges judiciaires et à rationaliser les enquêtes et les poursuites. Aussi sur HuffPost:

Laisser un commentaire