Les produits comestibles seront légaux l'automne prochain, mais les boissons infusées au cannabis ne le seront pas

OTTAWA – Les Canadiens ne devraient pas acheter d'alcool imprégné de cannabis lorsque d'autres «produits comestibles» à base de marijuana entreront en vigueur l'automne prochain, selon les nouvelles règles proposées par le gouvernement fédéral jeudi. Le règlement interdirait les produits alcoolisés infusés au cannabis au Canada. , sauf lorsque la teneur en alcool est minimale, comme dans les teintures destinées à être consommées quelques gouttes à la fois, et qu'elles doivent être étiquetées comme non alcoolisées. L'emballage ou l'étiquetage des produits de la bière ou du vin avec du cannabis serait également interdit, afin de réduire le risque de mélange des deux substances par les personnes, ce qui est considéré comme un risque pour la santé. Et les entreprises qui produisent des boissons alcoolisées ne devraient pas mettre leur nom ou leur marque sur les boissons au cannabis. Le projet de règlement, publié jeudi par Santé Canada, propose trois nouvelles classes de cannabis: les produits comestibles, les extraits et les sujets – et un plafond pour la quantité de THC que ces produits peuvent contenir. Aucun récipient alimentaire ne doit contenir plus de 10 milligrammes de THC, tandis que les extraits et les produits de tête ne doivent pas contenir plus de 1000 milligrammes de THC. Des restrictions seraient également imposées sur les ingrédients qui rendraient le cannabis comestible plus attrayant pour les enfants, comme les édulcorants ou les colorants, ou ajouter des ingrédients qui pourraient stimuler la consommation, comme la nicotine. Les produits comestibles du cannabis qui apparaissent ou sont emballés sous forme de bonbons ou d'autres aliments pour enfants bien connus seraient également interdits. Des restrictions similaires sont proposées pour les produits topiques et les extraits de cannabis, et les fabricants devraient être interdits de faire des allégations sur les bienfaits pour la santé ou la nutrition sur leurs étiquettes. devrait être clair et sans danger pour les enfants et inclure le symbole du cannabis standard avec un avertissement de santé. Les sociétés de cannabis légal ont salué jeudi le règlement proposé, affirmant qu'il semble à première vue tenir compte de la nécessité d'équilibrer la sécurité publique et les efforts visant à détourner les utilisateurs de cannabis du marché illégal. "L'important est de créer suffisamment d'espace pour les produits légaux tout en garantissant la protection des enfants", a déclaré Omar Khan, vice-président de Hill and Knowlton Strategies et ancien cadre libéral de l'Ontario. , qui conseille divers clients de l'industrie du cannabis. Les producteurs autorisés sont profondément intéressés par le marché des aliments et des produits à base de cannabis, a noté Khan, soulignant un récent rapport de Deloitte selon lequel on estime que la plupart des nouveaux utilisateurs de pots récréatifs sont susceptibles d'être attirés par les produits comestibles. La bière, le vin ou les spiritueux au cannabis ne sont pas autorisés en vertu du règlement, mais les boissons au cannabis qui ne sont pas considérées comme de l'alcool sont autorisées. Bruce Linton, PDG de Canopy Growth Corp., était particulièrement heureux de voir que l'entreprise, dont le siège social est à Smiths Falls, en Ontario, développe une boisson au cannabis non alcoolisée depuis quatre ans et a même construit une usine d'embouteillage dans l'espoir que le gouvernement autorisera les boissons contenant du cannabis dès que les produits comestibles seront légalisés. Il a déclaré que les catégories et les produits que le gouvernement propose feront certainement une grande entaille dans le marché illégal à la prochaine étape de la légalisation. jetez un oeil à ces catégories, je remarque que si vous êtes actuellement dans la production illégale, nous avons maintenant match-match pour chaque catégorie dont vous gagnez de l'argent, ce qui signifie que vous cesserez bientôt de gagner de l'argent. Il a applaudi le gouvernement de présenter des règlements maintenant, donc il y a beaucoup de temps pour l'étude et la rétroaction avant leur entrée en vigueur. Ottawa recueille les commentaires du public sur ces règles proposées jusqu'au 20 février. Les produits comestibles ne devraient pas être proposés à la vente au Canada plus tard. que le 17 octobre 2019.

Laisser un commentaire