Étant donné que l'industrie du cannabis reste largement silencieuse sur le virus corona, ce PDG a tiré la sonnette d'alarme

Le ah-ha! moment pour Organigram Holdings Inc. Le chef de la direction, Greg Engel, est arrivé le 9 mars lorsqu'il a pu constater un changement visible dans la crainte exprimée par les autorités canadiennes, y compris le secrétaire à la Santé, à propos de la propagation du COVID-19.
Vous pouvez voir des inquiétudes concernant les personnes les plus importantes, a déclaré Engel lors d'une interview téléphonique mardi, après que la société de cannabis ait décrit les premiers effets du coronavirus sur son entreprise. Le niveau d'anxiété des gens a augmenté pendant les réunions de la journée.
Organigramme
OGI,
-11,87%
OGI,
-0,43%
a commencé à surveiller le coronavirus en janvier lorsqu'il a ravagé la Chine. Ensuite, Engel a déclaré qu'il était préoccupé et qu'il prenait des mesures pour s'assurer que l'approvisionnement de l'entreprise en emballages et en stylos vaporisateurs était suffisant, la plupart des industries du cannabis connaissaient la Chine.
L'organigramme est finalement devenu l'une des premières sociétés de cannabis à commencer à discuter et à divulguer l'impact attendu du coronavirus sur ses opérations. apporter publiquement des changements à ses opérations en réponse à COVID-19 en février. Engel a déclaré que les implications des virus répandus dans le monde sont devenues claires lorsque les dirigeants d'Organigram ont parlé aux responsables provinciaux canadiens, qui ont agi rapidement pour mettre en œuvre la distance sociale et d'autres mesures, ainsi qu'aux autorités fédérales.

Des mois plus tard, Engel reste l'un des rares dirigeants de grandes sociétés de cannabis à exprimer ses inquiétudes quant à la capacité de l'industrie à surmonter la pandémie et à discuter de problèmes spécifiques, même si de telles divulgations sont assez courantes dans d'autres industries.
Parlant objectivement, [Organigram] a été l'un des plus proactifs, sinon le plus proactif, parlant de leurs préparatifs COVID-19, a déclaré mardi l'analyste de Raymond James, Rahul Sarugaser, dans un entretien téléphonique.
Voir aussi: Les magasins de poterie sont considérés comme des entreprises essentielles dans la plupart des États où c'est légal, mais les règles changent
Sarugaser a écrit dans une note de mars qu'il existe certaines dynamiques clés dans le virus corona qui auront un impact sur l'industrie du cannabis: les entreprises disposant de plus de stocks en bénéficieront à court et à moyen terme; le lent déploiement des magasins en Ontario pourrait nuire aux détaillants de cannabis en jeu pur et rendre plus difficile pour les consommateurs d'acheter les mêmes produits en ligne; et la pandémie pourrait rendre plus difficile pour les entreprises de continuer à déployer des produits de cannabis de deuxième génération tels que des stylos vaporisateurs et des produits comestibles.
Engel mentionne une partie de sa réponse à sa formation de premier cycle en microbiologie.J'ai suivi des cours de virologie au premier cycle, a-t-il déclaré, et j'ai dirigé une entreprise de biotechnologie lors de l'épidémie de SRAS de 2003 à Toronto.
Nous avions un établissement dans un hôpital où vivait le SRAS, a-t-il dit. Je suis venu avec une perspective différente, j'ai vraiment senti que nous devions prendre des mesures pour des raisons de sécurité.
Engel a déclaré qu'il avait également commencé à entendre le personnel concerné sur les dangers potentiels des lieux de travail occupés en raison du virus corona. L'entreprise a pris des mesures pour donner aux employés la possibilité de travailler à domicile si possible, puis a mis en œuvre un programme de licenciements volontaires pour réduire le nombre de personnes sur ses sites afin que les autres travailleurs puissent travailler en toute sécurité.
C'était une décision consciente d'offrir à chaque employé la possibilité de prendre cette mesure volontaire, a-t-il déclaré. Nous voulions conserver une certaine main-d'œuvre pour continuer à fournir la base de patients médicaux et continuer la production.
Exclusif: Potbedrijf Cronos reçoit une application SEC
La société a averti les investisseurs le 23 mars qu'elle réduirait ses effectifs en raison de COVID-19, marquant l'un des premiers reportages d'une société de cannabis discutant de l'impact du virus corona. Le 6 avril, Organigram a annoncé avoir licencié temporairement près de la moitié de son personnel, soit 400 personnes.
Il s'agissait d'informations importantes et nous devions fournir des conseils du point de vue du marché, a déclaré Engel.
Voir aussi: La perte de la société canadienne de cannabis Organigram augmente au dernier trimestre alors que les revenus sont en retard par rapport aux estimations
L'entreprise a réduit ses effectifs, mais a également déplacé sa production vers les systèmes automatisés dont elle dispose tout en limitant les autres activités. Cultiver des pots en toute sécurité en toute sécurité est un défi de taille face aux restrictions de distance sociale, mais la société peut exploiter sa ligne de chocolat, et Engel a déclaré qu'elle fonctionnait avec des équipes de dix heures quatre jours par semaine. En raison de la manière dont les joints pré-laminés sont réalisés, la société a arrêté la production.
Dans une précédente lettre aux clients, Sarugaser a écrit que, contrairement à nombre de ses concurrents, Organigram n'avait pas à réduire ses coûts dans des conditions de marché difficiles. Il a déclaré qu'Organigram avait deux quarts complets des stocks disponibles à la vente au niveau actuel de l'entreprise, y compris le grossiste de l'entreprise.
Ils ont une prime sur le marché de gros, a déclaré Sarugaser, ajoutant que parce que le pot Organigrams contient une quantité plus élevée de tétrahydrocannabinol, ou THC, une substance enivrante dans la plante, il est en mesure de réclamer un prix d'environ trois et un la moitié de la moyenne.
Les actions Organigram négociées aux États-Unis ont clôturé 11,9% à 1,59 $ mardi, après que les ventes de la société aient été à la traîne des estimations. ETFMG Alternative Harvest ETF
MJ,
+ 1.74%
fermé 1,5% mardi.

Laisser un commentaire