Ce que vous devez savoir sur la réglementation du cannabis comestible

Les formes légales du cannabis comestible, des extraits de cannabis et des produits topiques du cannabis peuvent être légalement produits et vendus au Canada à partir du 17 octobre 2019. Une sélection limitée de nouveaux produits devrait apparaître progressivement, dans les magasins physiques ou en ligne, au plus tôt à la mi-décembre. Le règlement final a été déposé le 14 juin et entrera en vigueur le 17 octobre. La nouvelle réglementation donne aux distributeurs et détaillants autorisés l'accès à trois nouvelles classes de produits à base de cannabis, notamment:
produits de cannabis comestibles (p. ex. bonbons, pâtisseries, boissons)
extraits de cannabis
produits à base de cannabis (onguents, huiles, maquillage)

Opportunités pour les restaurants et autres entreprises alimentaires

Lorsque le cannabis séché est devenu légal à des fins récréatives en octobre 2018, le gouvernement fédéral a continué de consulter le public sur les règles applicables au cannabis comestible de la prochaine génération et aux autres produits du cannabis. Depuis lors, les entreprises alimentaires à travers le pays ont spéculé sur les opportunités potentielles de légalisation des produits de cannabis comestibles s'ouvriraient à juste titre à l'industrie de la restauration et des services alimentaires, selon un récent rapport de Deloitte selon lequel le marché des produits de cannabis de nouvelle génération est attendu ( Cannabis 2.0) vaudra environ 2,7 milliards de dollars par an, 50 pour cent des utilisateurs déclarant qu'ils prévoient de consommer des cookies, des brownies ou du chocolat tous les trois mois. Avant l'annonce de la nouvelle réglementation, les nouvelles sources de revenus ou opportunités pour les restaurants et les entreprises de restauration devaient:
les ventes d'aliments et de boissons à base de cannabis développées et vendues depuis l'établissement
ventes de produits infusés au cannabis préemballés fabriqués par d'autres fabricants
possibilités d'établir des salons ou des clubs autorisés pour la consommation de cannabis avec des options de nourriture ou de collation
revenus touristiques provenant de visiteurs de l'extérieur du Canada qui souhaitent découvrir le paysage légalisé du cannabis
détail
Après l'annonce, l'industrie des services alimentaires pourrait devoir ajuster ses attentes. Lisez la suite pour savoir ce qui est et n'est pas autorisé.

Règlements et restrictions sur les produits de cannabis comestibles

Les produits comestibles du cannabis sont légalement considérés comme du cannabis et seront strictement réglementés en vertu de la Loi sur le cannabis et de ses règlements. Ces règlements traitent des risques pour la santé et la sécurité associés au cannabis comestible, y compris les maladies d'origine alimentaire et la contamination croisée. Selon Tammy Jarbeau, porte-parole de Santé Canada, de nouveaux contrôles de production stricts pour la production et le traitement du cannabis comestible seront introduits, y compris une obligation pour les producteurs d'élaborer et de mettre en œuvre un plan de contrôle préventif écrit. Ces nouveaux contrôles sont largement conformes et conformes aux exigences qui s'appliquent aux aliments en vertu du règlement sur la salubrité des aliments au Canada, a expliqué Jarbeau au CIFS. Produits de cannabis comestibles et ingrédients utilisés pour les produire [will] sont également soumis à des contrôles pour lutter contre les risques de maladies d'origine alimentaire et de contamination, y compris une interdiction de vendre des produits à réfrigérer ou à congeler et une interdiction d'utiliser de la viande, de la volaille et du poisson crus comme ingrédients. interdiction des produits de cannabis comestibles réfrigérés ou congelés ou des produits contenant des produits animaux crus, les produits suivants sont interdits:
boissons alcoolisées infusées au cannabis
produits du cannabis contenant du tabac ou de la nicotine
produits de cannabis contenant de la caféine
les produits du cannabis qui pourraient plaire aux enfants (par exemple, les produits qui ressemblent à des aliments populaires ou qui sont emballés pour ressembler à des bonbons)
vapoter des produits avec des parfums qui pourraient plaire aux enfants
Santé Canada appliquera également des règles strictes sur l'emballage et l'étiquetage pour empêcher les entreprises de rendre les produits attrayants pour les jeunes ou les enfants. Par exemple:
les produits doivent être clairement étiquetés avec un symbole du cannabis
les produits doivent contenir un avertissement sanitaire avec la teneur en THC et CBD du produit
l'utilisation très limitée des logos et des couleurs est autorisée
les produits doivent être dans un emballage à l'épreuve des enfants
Les étiquettes détachables sont autorisées. De nouvelles réglementations concernant où, comment et à qui les produits comestibles de cannabis sont produits ou vendus devraient frustrer de nombreuses personnes dans l'industrie du cannabis qui pensent que les règles sont trop strictes. Par exemple:
Les restaurants ne doivent pas contenir d'aliments contenant du cannabis.
La production de tous les produits du cannabis dans le même bâtiment que les produits alimentaires est interdite.
Les produits de cannabis comestibles doivent être produits dans des conditions d'hygiène dans des installations qui répondent à des exigences spécifiques de sécurité physique.
Seuls ceux dûment autorisés par Santé Canada en vertu de la Loi sur le cannabis seront autorisés à vendre des produits de cannabis comestibles.
Les titulaires de licence fédéraux ne sont pas autorisés à vendre des produits du cannabis à des fins non médicales directement au public.
Les détaillants / restaurants / cuisines commerciales qui souhaitent vendre des produits de cannabis comestibles à des fins non médicales doivent obtenir l'approbation provinciale ou territoriale appropriée.
Bill Blair, ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, également responsable de la mise en œuvre de la politique gouvernementale sur le cannabis, a rejeté ces plaintes et déclare que la première priorité du gouvernement est d'assurer la santé et la sécurité des Canadiens et d'aider les jeunes protéger les gens et perturber le marché illégal du cannabis. Le gouvernement n'a pas l'intention de promouvoir l'utilisation de ce médicament, mais de le rendre légalement disponible d'une manière bien réglementée pour réduire les dommages sociaux et sanitaires souvent associés à la consommation de cannabis, a déclaré Blair dans une interview à BNN. Bloomberg. Je pense que la façon dont nous protégeons les Canadiens contre la contamination croisée suscite des préoccupations légitimes, a-t-il poursuivi. Nous cherchons maintenant à obliger les fabricants à disposer d'installations distinctes, mais cela ne signifie pas qu'il ne peut pas être à la même grande proximité dans un bâtiment plus grand, par exemple.

Exécution et sanctions en cas de non-respect

La Loi sur le cannabis contient un certain nombre d'outils d'application qui peuvent être utilisés pour déterminer les mesures appropriées à prendre pour prévenir ou traiter le non-respect de la loi ou de ses règlements. Selon Jarbeau, les décisions d'exécution seront basées sur une évaluation de la situation et de toutes les informations pertinentes, y compris le risque pour la santé ou la sécurité et l'historique de conformité de la personne ou de l'entreprise impliquée. Les outils et les mesures vont des activités visant à promouvoir et à accroître la conformité, qui sont conçues pour enseigner et prévenir la non-conformité, aux mesures qui sont conçues pour corriger la non-conformité – pour traiter la conformité ou un risque pour la santé ou la sécurité publiques Dit Jarbeau. [These measures may include] l'émission d'une lettre d'avertissement, la suspension ou la révocation d'un permis fédéral, l'émission d'un arrêté ministériel ou l'émission d'amendes administratives (jusqu'à 1 million de dollars) La violation des règles est une infraction criminelle énumérée à l'article 44 de la Loi . Par exemple, une personne qui enfreint les règles en utilisant un ingrédient interdit dans un produit du cannabis ou en vendant un produit interdit peut être reconnue coupable d'une infraction criminelle et condamnée à une amende pouvant aller jusqu'à 5 millions de dollars, ou à une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à trois ans, ou Les deux renseignements supplémentaires sur l'approche de Santé Canada en matière de conformité et d'application de la Loi sur le cannabis se trouvent dans la Politique de conformité et d'application de la Loi sur le cannabis.

Obtenez plus d'informations

Découvrez ce que l'industrie doit savoir sur le cannabis ou demandez une licence pour cultiver, transformer ou vendre du cannabis légal à www.canada.ca.

Laisser un commentaire